Ralahy MF1, Rakotomahefa ML2, Andriamahefa R3, Andriamasinilaina LJ1, Raobijaona HS4

  1. Service d’Orthopédie et de Traumatologie du Centre hospitalo-universitaire de Fianarantsoa
  2. Unité d’Oncologie Pédiatrique, Centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Antananarivo
  3. Service de Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire Mère Enfant Tsaralalàna, Antananarivo
  4. Faculté de Médecine Antananarivo

Auteur correspondant : RALAHY Malinirina Fanjalalaina
Email: fafah.ralahy@gmail.com

RESUME

Introduction : La méthode de Ponseti est le traitement conservateur de référence du pied bot. Elle permet d’obtenir de bon résultat au prix d’une durée de traitement et de surveillance prolongée. L’objectif de cette étude est de déterminer les principaux facteurs de non observance de la méthode de Ponseti dans notre contexte.

Patients et méthode : Il s’agit d’une étude de cohorte prospective des enfants qui présentaient un pied bot varus équin congénital au CHU Andrainjato.

Résultat : Au total, 62 enfants étaient inclus dans l’étude. L’âge médian des enfants étaient de 24mois [5jours – 12ans]. La tranche d’âge la plus représentée était comprise entre 2 à 4 ans (33,8%). Le genre masculin prédominait avec un sex ratio de 3,1. Une déformation très sévère était notée chez 24 enfants à leur admission (38,7%). Parmi les 62 enfants, 41 (66,1%) avaient raté au moins 2 rendez-vous successifs. Parmi ces enfants perdus de vu, le premier contrôle après la ténotomie était la période d’abandon la plus fréquente (43,9%). Les facteurs retenus comme étant facteur de risque d’abandon étaient la distance de l’habitation par rapport au centre supérieure à 80km (RR= 1,4), la déformation sévère (RR= 1,4) et le nombre de séance de plâtre supérieur à 6 (RR= 1,9). Conclusion : La méthode de Ponseti écourtée constituait une option intéressante pour éviter l’abandon thérapeutique dans notre contexte.

Mots clés : échec thérapeutique, nourrisson, kinésithérapie, pied bot, plâtres chirurgicaux.

Télécharger le détail de la revue: 10. Problème de prise en charge du pied bot varus équin congénital à Fianarantsoa.pdf

 

Management problem of congenital clubfoot varus equin in Fianarantsoa

ABSTRACT
Introduction: The Ponseti method, which is the benchmark conservative treatment for clubfoot, achieves good results at the cost of prolonged treatment and monitoring. The objective of this study is to determine the main factors of non-compliance with the Ponseti method in our context.
Patients and method: This is a cohort study of children with congenital equine varus clubfoot at Andrainjato University Hospital..

Result: A total of 62 children were included in the study. The median age of the children was 24 months (5 days – 12 years). The most represented age group was between 2 and 4 years old (33.8%). The male gender predominated with a sex ratio of 3.1. A very severe deformation was noted in 24 children on admission (38.7%). Among the 62 children, 41 (66.1%) had missed at least 2 successive meetings. The first checkup after tenotomy was the most frequent dropout period (43.9%). The risk factors for dropout were the distance of the dwelling from the center, which is greater than 80km (RR = 1.4), severe deformation (RR = 1.4) and the number of plaster sessions which are greater than 6 (RR = 1.9)

Conclusion: The shortened Ponseti method is an interesting option to avoid therapeutic dropout in our context.

Key words: surgical casts, clubfoot, infant, kinesitherapy, treatment failure,

Download the magazine’s details : 10. Management problem of congenital clubfoot varus equin in Fianarantsoa.pdf

Problème de prise en charge du pied bot varus équin congénital à Fianarantsoa
Étiqueté avec :