Ralahy MF1*, Rakotomahefa Narison ML2, Ranaivo NAR2, Solofomalala GD3

  1. Service d’Orthopédie et de Traumatologie, CHU Andrainjato Fianarantsoa, Madagascar
  2. Service Oncologie pédiatrique, CHUJRA Antananarivo, Madagascar
  3. Service Chirurgie orthopédique et traumatologique, CHU Anosiala Antananarivo, Madagascar

* Auteur correspondant : RALAHY Malinirina Fanjalalaina
Email: fafah.ralahy@gmail.com

RESUME

Introduction : L’histiocytose de Langerhans est une pathologie rare dont la prise en charge ne fait pas de consensus. L’objectif de cette étude est de rapporter un cas de régression spontanée d’un granulome à éosinophile de la tête humérale.

Observation : Il s’agissait d’une fillette de 28 mois vue en consultation pour douleur de l’épaule droite. À 2 mois, la radiographie de l’épaule montrait une image d’ostéolyse de la tête humérale. L’examen histologique après biopsie évoquait le diagnostic de granulome à éosinophile. À 9 mois, une amélioration spontanée était notée. À 18 mois du premier épisode douloureux, on notait une récupération complète de la mobilité de l’épaule.

Conclusion : Après discussion multidisciplinaire, le traitement conservateur a été priorisé dans la prise en charge d’un granulome à éosinophile solitaire.

Mots clés : Evolution, granulome à éosinophile, histiocytose, humérus

Télécharger le détail de la revue: 4. Un cas de régression spontanée d’un granulome à éosinophile de la tête humérale chez un enfant de 2ans.pdf

Spontaneous regression of an eosinophilic granuloma of the humeral head in a 2-year-old child: case report

ABSTRACT

Introduction : The Langerhans cell histiocytosis is a rare pathology for which there is no consensus on its management. The aim of this study is to report a case of spontaneous regression of eosinophilic granuloma of the humeral head.

Case report : It was a 28-month-old girl seen in consultation for right shoulder pain. At 2 months, the radiograph of the shoulder showed an image of osteolysis of the humeral head. Histological examination after biopsy suggested a diagnosis of eosinophilic granuloma. At 9 months, spontaneous improvement was noted. At 18 months of the first painful episode, there was a complete recovery of shoulder mobility.

Conclusion : After multidisciplinary discussion, conservative treatment was prioritized in the management of a solitary eosinophilic granuloma.

Keywords : Evolution, eosinophilic granuloma, histiocytosis, humerus

Download the magazine’s details : 4. Spontaneous regression of an eosinophilic granuloma of the humeral head in a 2-year-old child: case report.pdf

Un cas de régression spontanée d’un granulome à éosinophile de la tête humérale chez un enfant de 2 ans
Étiqueté avec :